A propos

Enrouler / dérouler le menu
Loïc Prud'homme

Loïc Prud’Homme né à Bègles en 1969

Habite à Villenave-d’Ornon

Un fils

Militant associatif et syndical

Technicien à l’INRA

Député Insoumis de Gironde

Écologiste, convaincu qu’une croissance infinie sur une planète aux ressources finies ne peut que conduire à la catastrophe, je partage la vision cohérente des progrès sociaux et environnementaux à accomplir pour aller vers le «bien vivre», contenue dans le programme L’Avenir en Commun.

La reforme fiscale et le partage du temps de travail me semblent être aussi les priorités pour reconquérir le « chacun contribue selon ses moyens et reçoit en fonction de ses besoins », et ainsi améliorer immédiatement les conditions de vie des salariés.

La France Insoumise est le seul mouvement qui a une réflexion aboutie et réaliste de ce changement de modèle indispensable pour notre avenir, j’y participe avec énergie et conviction.

De par mon activité professionnelle, l’émergence d’un modèle agricole alternatif et soutenable m’intéresse particulièrement : il est temps de relier la nécessité de s’alimenter sainement avec la reconnaissance du travail des paysans et sa juste rémunération.

Localement je suis engagé pour le maintien d’un hôpital public dans le sud de l’agglomération (site de l’hôpital militaire R. Picqué ) et pour la défense des zones naturelles dévorées par l’appétit des promoteurs immobiliers.

Argent public

Enrouler / dérouler le menu
Photo de l'article Utilisation de l'enveloppe de frais de mandat

Utilisation de l'enveloppe de frais de mandat

Loïc Prud'homme 08/12/2017

J'avais annoncé pendant la campagne que j'utiliserai mon indemnité de frais de représentation et de mandat (IRFM) de manière transparente. Voici donc le bilan de l'utilisation de l'IRFM pour juin, juillet, août, septembre et octobre 2017.

Montant de l'IRFM

Depuis la date de mon élection, le 18 juin 2017, 22 936€ ont été versés sur le compte de la banque postale dédié exclusivement à mon IRFM.

Il s'agit d'un versement de 5 212,75€ mensuel pour les mois de juillet, août, septembre et octobre et du versement de juin au prorata temporis de mon mandat.

Répartition et montant des dépenses

Répartition des dépenses de l'IRFM de juin à octobre 2017

Avec un montant de 6008,37, le poste de dépense le plus important de mon début de mandat correspond aux travaux que j’ai fait effectuer dans ma permanence parlementaire. Cela correspond aux travaux d’électricité (3843,17€), à la rampe d’accès mobile en bois les personnes en fauteuil roulant (596,20€) et de 3 mois de remboursement de l'emprunt (10 000€ sur 20 mois) que j'ai dû faire auprès de l'Assemblée nationale pour le reste des travaux. Les travaux ont eu un cout total de 14 080,85€ : ragréage des murs, électricité, achat de la peinture, pose d'une porte, signalétiques sur les vitrines et rampe d'accès mobile pour. J'en profite pour remercier chaleureusement toutes les personnes qui nous ont aidé.e.s dans cette installation.

Avec un loyer mensuel de 1 180€/mois, le second poste de dépense est la location de ma permanence parlementaire route de Toulouse. Ce montant s'explique car le local est plutôt grand: en plus de mon bureau et de la salle de travail de mes collaboratrices, il y a une salle de réunion où nous organisons des activités d'éducation populaire à destination de tou.te.s.

Le troisième poste de dépense est celui de l'équipement de la permanence. Nous avons dû tout acheter: bureaux, tables, chaises, étagères, meubles de rangement, lampes, horloges, un canapé et une table basse. La plupart des meubles a été achetée chez Etu-recup dans une volonté de sobriété dans l'usage des matières premières, du transport et de l'énergie nécessaire à la fabrication des produits manufacturés. Cette sobriété est la mise en application dans notre quotidien de la règle verte que nous prônons: ne pas prendre plus à la nature que ce qu'elle peut reconstituer.

Le quatrième poste de dépense concerne mes repas. Pas de dîner du siècle ici, mais au minimum 3 jours de repas par semaine à la cantine de l'Assemblée nationale (matin/midi/soir), plus les sandwiches dans le train et les repas de travail avec mes attaché.e.s. On peut estimer ainsi le prix moyen du repas à 13,50 €.

Le poste de dépense "logement" concerne l'hôtel que j'ai dû prendre le premier mois de mon mandat. À l'époque, je n'avais pas encore mon bureau à l'Assemblée qui me sert actuellement de chambre. Cela concerne aussi l’hôtel de mes attaché.e.s parlementaires lorsqu'elles viennent occasionnellement travailler à Paris.

Les frais de transports correspondent à ceux de la location de voiture pour lorsque je suis invité dans la région auprès des citoyen.ne.s. Sont pris en compte également les frais kilométriques de mes attachées parlementaires si elles doivent utiliser leur véhicule dans le cadre de leur travail ou leur frais de train lorsqu’elles viennent à Paris.

Les frais de vêtements concernent l'achat de vestes et chemises pour siéger à l'Assemblée nationale et les frais de blanchisserie pour ces chemises. Technicien à l'Inra de métier, je n'avais pas suffisamment de chemises dans ma garde-robe avant mon élection. J’ai également acheté des cravates dont je fais une utilisation parcimonieuse !

Le poste « frais de fonctionnement de la permanence » correspond à l'électricité, internet, la papeterie et le pot d'inauguration.

Enfin, les flyers sont ceux édités cet été pour annoncer les réunions de place du mois de septembre et octobre, la presse correspond à nos abonnements et les frais divers regroupent mon adhésion en tant que député à différent organisme dont le service de la santé au travail pour mes attaché.e.s parlementaires.

Mes engagements

Enrouler / dérouler le menu
Retrouvez ici le programme de la France Insoumise
Enercoop

Engagé localement depuis des décennies, Loïc Prud’homme à tenu à apporter officiellement son soutien à des associations dans le cadre de cette campagne législative. Dans l’exercice de son mandat de député insoumis, il respecte et met en pratique ses engagements au quotidien.

Je m’engage à promouvoir la transition énergétique en choisissant Enercoop et l’énergie 100% renouvelable pour ma permanence parlementaire.

Anti-cor

J’ai signé la charte d’éthique d’Anticor pour ces élections législatives de 2017.

Moi, citoyen, déclare avoir la ferme intention de voter pour un candidat à l’élection présidentielle qui s’engage à :

  1. Instaurer comme condition d’éligibilité à toutes les élections l’absence de condamnation inscrite au bulletin n° 2 du casier judiciaire ;
  2. Renforcer le non-cumul des mandats et des fonctions tout en limitant leur renouvellement ;
  3. Supprimer l’inviolabilité dont bénéficient le Président de la République et les parlementaires (qui les empêche de faire l’objet de mesures privatives ou restrictives de liberté pendant la durée de leur mandat, même pour des actes étrangers à l’exercice de leurs fonctions) ;
  4. Supprimer les moyens exorbitants actuellement accordés aux anciens présidents de la République ainsi que leur droit de siéger à vie au Conseil constitutionnel ;
  5. Supprimer la Cour de justice de la République et mettre ainsi un terme au privilège de juridiction dont bénéficient les membres du Gouvernement ;
  6. Supprimer la réserve parlementaire, outil du clientélisme ;
  7. Encadrer plus strictement l’action des lobbyistes en commençant par interdire leur présence au Parlement et prohiber toute remise de cadeaux aux élus ;
  8. Supprimer tout lien hiérarchique entre le ministre de la Justice et les procureurs et permettre à ces derniers de poursuivre les fraudeurs fiscaux sans avoir à obtenir l’autorisation préalable du ministère des Finances ;
  9. Donner à la Cour de discipline budgétaire et financière le pouvoir de sanctionner les membres du Gouvernement et les élus locaux ;
  10. Systématiser la publication en données ouvertes (open data) des informations et documents détenus par les autorités publiques.

Réseau sortir du nucléair

J’ai signé la charte pour la sortie du nucléaire du réseau Sortir du nucléaire

En cette période critique, face aux risques croissants d’accidents et de confrontations militaires, et devant la nécessité de nouvelles orientations énergétiques et stratégiques, nous, citoyens, scientifiques, élus, associations, entreprises… voulons une décision immédiate de sortie urgente du nucléaire civil et militaire.

Nous voulons:

  1. L’arrêt des projets d’enfouissement des déchets radioactifs,
  2. L’arrêt du retraitement du combustible usé à la Hague et de l’utilisation du plutonium à des fins énergétiques (combustible MOX),
  3. L’arrêt des exportations d’électricité et de toute technologie nucléaire,
  4. Le non renouvellement du parc nucléaire,
  5. La fermeture des réacteurs en fonctionnement.
  6. L’abolition et l’élimination de toutes les armes nucléaires ou radioactives.

C'est possible avec:

  1. Le développement des économies d’énergie,
  2. La mise en place d’une autre politique énergétique basée sur les énergies renouvelables (éolien, solaire, bois…) fortement créatrices d’emplois,
  3. Le recours, en phase transitoire, à des techniques de production énergétique les moins néfastes possible pour l’environnement (centrales au gaz, cogénération …).

Pollinis

J’ai signé la charte pour la protection des pollinisateurs de Pollinis

INQUIETS DU DÉCLIN MASSIF DES ABEILLES ET DES POLLINISATEURS SAUVAGES, ET SOUCIEUX DE L’AGRICULTURE ET DE LA NATURE QUE NOUS LAISSERONS À NOS ENFANTS, DEMANDONS SOLENNELLEMENT AUX CANDIDATS À L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE :

  1. Un coup d’arrêt d’urgence au déclin dramatique des pollinisateurs, en interdisant sans attendre les pesticides néonicotinoïdes ancienne et nouvelle générations, responsables de la mort de millions d’abeilles en France et dans le monde.
  2. La garantie que de nouvelles substances toxiques pour les abeilles et les pollinisateurs sauvages ne seront plus mises sur le marché, en exigeant des autorités sanitaires une contre-expertise systématique aux études remises par les entreprises agrochimiques pour l’homologation de leurs produits.
  3. La protection des droits des citoyens contre les abus de l’industrie agrochimique, notamment en ne transposant pas en droit français la directive “Secrets d’affaires” promulguée par l’Union européenne, qui exonère les multinationales de rendre des comptes sur les substances utilisées dans les champs ou les médicaments.
  4. L’accélération de la transition vers une agriculture respectueuse des pollinisateurs dont elle dépend, en réaffectant les fonds dédiés actuellement à l’agriculture intensive au financement des agriculteurs qui souhaitent évoluer vers une agriculture alternative, propre et pérenne.

Inter-lgbt

J’ai signé la charte des candidats aux législatives d’Inter-LGBT

Conscient-e que les député-e-s ont une responsabilité particulière dans la prévention des LGBTphobies et dans la lutte contre les discriminations, je m’engage, si je suis élu-e, à :

  1. Respecter les personnes quelle que soit leur orientation sexuelle ou leur identité de genre et condamner tout propos dégradant, insultant, tout amalgame ou stéréotype véhiculé sur les personnes LGBTI, même prononcés sous couvert d’humour, parce qu’ils ont des conséquences graves sur la vie de ces personnes.
  2. Combattre la violence et les discriminations lesbophobes, homophobes, biphobes, transphobes, sexistes et/ou liées à l’état de santé et à soutenir les victimes
  3. Garantir les droits fondamentaux des personnes trans, notamment leur vie privée et leur santé
  4. Œuvrer pour une meilleure reconnaissance des familles homoparentales et de leurs liens de filiation afin de protéger leurs enfants.
  5. Ouvrir la Procréation Médicalement Assistée aux couples de femmes.
  6. Agir pour réduire les inégalités en matière de santé, les difficultés d’accès aux soins et améliorer la prévention du VIH ainsi que des maladies sexuellement transmissible
  7. Eduquer contre les stéréotypes, les discriminations et les violences dans tous les établissements scolaires.
  8. Faire reconnaître les besoins spécifiques des femmes lesbiennes et bisexuelles
  9. Utiliser la diplomatie pour lutter contre les discriminations et violences envers les personnes LGBTI à l’international et garantir les droits fondamentaux des demandeurs et demandeuses d’asile

April logiciels libres

Je soutiens l’association APRIL, qui promeut et défend le logiciel libre

Loïc Prud'homme est député France Insoumise de la Gironde pour les communes de Bègles, Bordeaux Sud, Talence et Villenave-d'Ornon. Résolument engagé en faveur de la règle verte et de la transition écologique de notre société il siège à l'Assemblée nationale au sein de la commission du développement durable et de l'aménagement du territoire. Retrouvez sur ce site internet son travail dans l'hémicycle et en circonscription en faveur des services publics, de l'emploi local, de la justice sociale et de la transition écologique.

© Copyright 2020 Loïc Prud'homme. Tous droits réservés.

Ce site utilise des cookies afin de vous proposer une meilleure expérience utilisateur.

Vous pouvez les ACCEPTER ou les REFUSER

Découvrez à quoi nous servent les cookies en consultant les Conditions générales d'utilisation

undefined