Glyphosate, néonicotinoïdes : les abeilles en overdose !

Glyphosate, néonicotinoïdes : les abeilles en overdose !

Le modèle de production agricole chimique n’a plus de limite, il touche aussi le massif forestier régional en dépit des dégâts irréversibles sur la biodiversité.

J’apprends avec effroi et colère que du Glyphosate est massivement utilisé par des propriétaires forestiers indélicats afin d’accélérer la pousse et donc l’exploitation des pins. Cette pratique, même si elle est légale (sic!!) est techniquement discutable et écologiquement irresponsable : disparition complète de la flore de sous-bois et donc du biotope unique qu’elle constitue, empoisonnent de la micro-faune des sols ou encore pollution des nappes et cours d’eau. Les dégâts sont immenses et souvent irréversibles.

La disparition totale de la bruyère dans les forêts pulvérisées alerte les apiculteurs au moment même ou 5 molécules néonicotinoïdes « tueuses d’abeilles » seront interdites en France pour un usage en plein champs à compter du 1er septembre.

Je me félicite de cette première étape mais je tiens à préciser que ces interdictions  laissent encore un sacré « trou dans la raquette » ! En effet seules 5  molécules listées dans le décret du 30 juillet dernier sont interdites.

Si cette liste est plus restrictive que celle établie par la commission européenne le 27 avril 2018 qui n’en contenait que 3, elle exclue toujours les « nouveaux » néonicotinoïdes tels que le sulfoxaflor (Sulfoximine). La France Insoumise a pourtant agit pour les intégrer à la liste. En bref cette interdiction n’est que très partielle quand on sait notamment que ces nouveaux produits tels que le Sulfoxaflor ont vocation à remplacer les anciens produits aujourd’hui interdits, et qu’ils sont tout aussi mortels pour les abeilles et plus largement pour l’ensemble de la biodiversité…

Il devient urgent de sortir de ce modèle d’agriculture chimique qui nous mène au désastre. Pour les néonicotinoïdes comme pour le Glyphosate, s’il y’a des impasses techniques dans ce modèle alors faisons la seule chose raisonnable : demi-tour !!!

Proposition de loi zone tampon: protégeons les riverains des pesticides

Conférence de presse à Bordeaux. De gauche à droite: Marie-Lys Bibeyran (Collectif info Médoc pesticides), Sylvie Nony (Alerte Pesticides Haute Gironde), Loïc Prud’homme (député de Gironde), Valérie Murat (Alerte Aux Toxiques) et Cyril Giraud (Générations Futures)

Pour protéger la santé des riverains et parce qu’il est urgent d’agir, j’ai déposé au bureau de l’assemblée nationale le 13 juin 2018 une proposition de loi protégeant la population des pesticides par l’instauration d’une zone tampon.

Le jeudi 21 juin et vendredi 22 juin, j’ai présenté cette loi à la presse en compagnie de membres des associations Eva pour la Vie, Générations Futures, Alertes aux Toxiques, Collectif Info Médoc Pesticides, Alertes Pesticides Haute Gironde, qui soutiennent cette initiative.

Lire la suite