Agriculture HVE : Quel impact sur l’environnement et la santé?

L’agriculture à Haute Valeur Environnementale (HVE) est présentée parfois comme la solution miracle pour notre santé et celle de notre environnement.

Je ne serai pas si catégorique.

Pulvérisation des vignes. Crédit photo tecnoma

HVE?

La norme HVE est basée sur une démarche en 3 paliers, et seul le troisième palier permet d’obtenir la certification. Il s’agit d’une démarche globale de la gestion d’une ferme qui incite à la baisse de l’utilisation de pesticides, d’engrais et d’eau, et qui promeut la biodiversité. Je vous propose un tableau récapitulatif à la fin de cet article pour mieux comprendre ce qui est demandé pour obtenir la certification HVE (qui correspond à la norme HVE 3).

Les agriculteurs engagés dans cette démarche apportent donc bel et bien un plus pour l’environnement comparativement à des agriculteurs qui pulvériseraient beaucoup de pesticides, qui irrigueraient abondamment et qui n’auraient aucun terrain sans traitement sur leur ferme.

Lire la suite

La méthanisation oui, mais pas n’importe comment !

La transition énergétique doit se faire, cela est une nécessité. Nous ne pouvons plus continuer à dépendre du pétrole et de l’uranium. Cela n’est pas sain pour l’environnement. Et cela comporte trop de risque pour notre santé et notre géopolitique.

La première des choses à faire est bien évidemment de faire baisser notre consommation d’énergie. La seconde est de promouvoir des énergies alternatives et la méthanisation (également appelée biogaz) en fait partie, tout comme le solaire et l’éolien. Mais là où il ne nous faut pas nous tromper de route, c’est sur les modalités de déploiement de ces énergies.

Lire la suite

Proposition de loi zone tampon: protégeons les riverains des pesticides

Conférence de presse à Bordeaux. De gauche à droite: Marie-Lys Bibeyran (Collectif info Médoc pesticides), Sylvie Nony (Alerte Pesticides Haute Gironde), Loïc Prud’homme (député de Gironde), Valérie Murat (Alerte Aux Toxiques) et Cyril Giraud (Générations Futures)

Pour protéger la santé des riverains et parce qu’il est urgent d’agir, j’ai déposé au bureau de l’assemblée nationale le 13 juin 2018 une proposition de loi protégeant la population des pesticides par l’instauration d’une zone tampon.

Le jeudi 21 juin et vendredi 22 juin, j’ai présenté cette loi à la presse en compagnie de membres des associations Eva pour la Vie, Générations Futures, Alertes aux Toxiques, Collectif Info Médoc Pesticides, Alertes Pesticides Haute Gironde, qui soutiennent cette initiative.

Lire la suite