Soutien au personnel en grève de la clinique du Tondu

Un important mouvement de grève des salarié.e.s a actuellement lieu à la Clinique du Tondu à Bordeaux. J’apporte tout mon soutien aux grévistes qui poursuivent leur mobilisation pour obtenir de meilleures conditions de travail.

 Une cinquantaine de salariés est mobilisée, tous services confondus, sans que leurs revendications n’aient pour l’instant été entendues par la direction. Leur demande n’est pourtant pas incroyable : ils souhaitent simplement une augmentation du nombre de personnel afin de pouvoir répondre correctement aux missions qui sont les leurs.  En raison du sous-effectif, le personnel soignant ne dispose pas du temps nécessaire pour une prise en charge des patients à la hauteur de leurs attentes. Cette situation est intenable pour une activité tournée avant tout vers l’humain. Ce sont ces  conditions de travail dégradées qui ont déjà poussé 14 salarié.e.s à présenter leur démission depuis le mois de septembre.

Mais l’humain ne semble pas être un mot faisant partie du vocabulaire managérial utilisé par la direction du Groupe Saint-Gatien. Ce grand groupe tourangeau possède une vingtaine d’établissements médicaux privés dans toutes la France dont trois autres en Gironde. Il devrait être à la portée de ce grand groupe d’embaucher du personnel supplémentaire.

 Il faut donner les moyens aux soignants d’exercer leur métier dans les meilleures conditions en respectant les droits des patients. Mais ce n’est pas dans cette voie que s’engage notre pays avec un budget dédié à la santé amputé de  4,2 milliards d’euros pour 2018. Je me suis déjà élevé contre ce choix de faire de la santé publique une marchandise : cette situations nous alerte sur les écueils contre lesquels vont se fracasser personnels soignants et patients dans les années à venir.

Loïc Prud’homme

Député de Gironde