Question Écrite au Gouvernement n°2 : Soutenir les formations pour la construction en matériaux durables

Ma deuxième Question Écrite est à nouveau pour Nicolas Hulot ! Je lui demande cette fois-ci d’encourager sans délai les formations pour la construction en matériaux durables, alternative sérieuse au tout béton. Pour soutenir le projet de formation porté par l’association LESA nous avons appuyé les demandes de financement auprès de Pôle Emploi et cela a porté ses fruits ! Retrouvez le projet de l’association sur http://asso-lesa.com/.

M. Loïc Prud’homme attire l’attention de M. le ministre d’État, Ministre de la transition écologique et solidaire sur les matériaux de construction alternatifs, neutres et stockant du CO2, permettant de lutter de façon concrète contre le réchauffement climatique.

Le secteur du bâtiment représente à lui seul plus de 40 % de notre empreinte carbone. Ce secteur utilise 20% du CO2 global uniquement pour la fabrication de matériaux cuits (ciment, chaux, isolants de synthèse…). La terre crue, couplée au bois et à la paille, permet des systèmes constructifs qui n’émettent pas de CO2 durant leur fabrication. Par ailleurs, un bâtiment construit avec ces matériaux, permet encore de réduire une part importante de CO2 en diminuant le chauffage (mieux isolé, ce type de construction peut ne pas être chauffé).

Concernant l’utilisation de la terre crue dans la construction, des associations travaillent depuis de nombreuse années sur le développement de ce matériaux. des guides de bonnes pratiques sur toutes les techniques de construction en terre, en partenariat avec la Direction de l’Habitat, de l’Urbanisme et des Paysages, sont en cours de finalisation et permettront les garanties décenales sur ces matériaux. Les débouchés économiques sont prometteuses et saluées notamment par le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment.

Une quinzaine d’associations ont mis en place une certification européenne sur la terre crue, une formation longue et diplômante sur cette méthode de construction a démarré le 21 août, c’est une première nationale. Or, aucun appel d’offre n’a été effectué en Région Paca (Région du centre de formation qui la met en place) sur ce sujet et ces matériaux ne sont utilisés qu’à la marge dans le bâtiment français.

M. le député lui demande donc quelles sont les mesures envisagées par son Ministère pour promouvoir sans délai ce genre de formation et plus généralement favoriser l’utilisation de matériaux de construction alternatifs.