Les femmes victimes de violences conjugales doivent bénéficier d’un toit en urgence !

Sur le seul département de la Gironde ce sont chaque année plus de 600 femmes qui appellent les associations pour demander en urgence un logement et qui n’accèdent à rien faute de place.

Les moyens doivent être à la hauteur du combat que nous entendons mener contre les féminicides, il s’agit de créer les centaines de place d’hébergement d’urgence qui sont nécessaires. Combien de femmes assassinées parce qu’elles n’ont pu quitter à temps le domicile conjugal ?

Le Gouvernement communique sur ce sujet mais annonce des sommes dérisoires qui inquiètent les associations débordées face à la situation, il nous paraît donc urgent de contraindre l’État à garantir des hébergements et des logements pour toutes les femmes victimes de violence.