Il faut un plan d’urgence pour l’hébergement des femmes victimes de violences

En Gironde il existe seulement 39 places d’hébergement d’urgence pour la mise à l’abri des femmes reconnues en grand danger alors que les associations reçoivent plus de 600 demandes par an. J’ai demandé à Marlène Schiappa, secrétaire d’État à l’égalité Femme-Homme, de mettre les moyens au service de “la grande cause du quinquennat”.

Hébergement d'urgence en Gironde - Loïc Prud'homme