Concours le lait du futur: Non aux lobbys dans les collèges

Logo CnielUn concours dans les collèges co-organisé par les lobbys du lait pour créer un nouveau produit laitier? C’est non! Les préparations lactées souvent trop sucrées et pleines d’additifs sont un fléau pour notre santé. C’est une porte d’entrée vers la malbouffe.

Des enseignant.e.s pas dupes

Fin septembre, des enseignant.e.s de collèges m’ont interpellé au sujet d’un concours à destination des 3ème co-organisé par l’ONISEP et les représentants de l’industrie laitière.

Ils ont bien compris que derrière ce simple concours il y avait des enjeux plus grand: l’entrée des lobbys à l’école.

Je me suis fait leur porte-voix auprès du ministre.

Affiche du concours "le lait du futur"

Question écrite publiée le 2 octobre 2018

Monsieur Loïc Prud’homme interroge Monsieur Blanquer, ministre de l’éducation nationale, sur le concours intitulé le lait du futur, organisé par l’Office national d’information sur les enseignements et les professions (ONISEP) en partenariat avec le Centre national interprofessionnel de l’économie laitière (CNIEL).
Ce concours, dit pédagogique, a pour but de « concevoir un produit alimentaire issu du lait, (de vache uniquement), entièrement nouveau et qui réponde à des préoccupations de santé, de coopération internationale et respecte les normes et les procédés de fabrication actuellement en vigueur. ». Le livret pédagogique associé à ce concours a été rédigé par le CNIEL et regorge de liens vers son site internet.

Le but de l’ONISEP est certes de faire connaître les différents métiers et filières, mais cela ne justifie pas de faire entrer des lobbys industriels dans nos écoles. A quand un concours sur l’invention d’un nouveau nugget de poulet avec un goût homard en partenariat avec l’Association nationale des industries alimentaires (ANIA) ? Ou d’un nouveau pesticide avec le sponsoring de l’Union des industries de la protection des plantes (UIPP)?

Considérant qu’il existe d’autres moyen pour la diffusion de l’information autour des métiers concernant les produits laitiers comme la visite de fermes ou  l’intervention d’artisans fromagers, Loïc Prud’homme lui demande si le Ministère de tutelle de l’Onisep pourrait faire en sorte que cesse toutes activités entre l’ONISEP et les lobbys, et faire cesser ce programme de concours le lait du futur sans délai.