Oui à une allocation de Rentrée Scolaire dès 3 ans

Logo de la CAF

Début septembre, alors que les enfants font leur première rentrée à l’école maternelle depuis la promulgation de la loi sur la scolarité obligatoire à partir de 3 ans, des parents ont eu la surprise de voir que le gouvernement prenait des directives, mais que rien n’avait été prévu pour que la CAF puisse suivre également.

Pourtant si l’école est obligatoire dès 3 ans, les familles aux revenus modestes peuvent légitimement s’attendre à avoir une allocation de rentrée scolaire pour leurs enfants à charge dès leurs 3 ans. Or pour l’instant il n’en est rien.

J’ai donc interpellé la ministre Madame Agnès Buzyn sur ce sujet.

Question écrite: Allocation rentrée scolaire dès 3 ans publiée le 17 septembre 2019

M. Loïc Prud’homme attire l’attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur le versement de l’allocation de rentrée scolaire pour les enfants scolarisés à l’école maternelle. L’article 11 de la loi Pour une École de la confiance abaisse l’âge de l’instruction obligatoire à 3 ans. Les enfants dès leurs 3 ans doivent donc désormais être inscrits dans une école sauf si ils sont instruits dans la famille. Or, il apparait que l’Allocation de rentrée scolaire, versée par les Caisses d’Allocations Familiales (CAF) sous conditions de ressources aux familles modestes ayant à leur charge des enfants scolarisés, n’est versée que pour des enfants âgés de 6 à 18 ans. Il lui demande donc si le gouvernement a prévu de faire abaisser l’âge ouvrant droit au versement de l’allocation pour que cette allocation soit versée dès le début de la scolarité obligatoire des enfants des familles ayant peu de revenus. 

http://questions.assemblee-nationale.fr/q15/15-22913QE.htm

Langue des Signes Française : quand l’Etat délaisse 400 000 mille personnes

J’interpellais le mardi 28 mai dans l’hémicycle la secrétaire d’Etat, Mme Cluzel, sur les carences de l’Etat pour l’insertion des citoyen.ne.s sourd.e.s et malentendant.e.s.
Accès aux services publics et aux hôpitaux : il est souvent plus facile d’être un touriste anglophone qu’un citoyen français sourd.

Retrouvez mon intervention ci-dessous et sur les réseaux sociaux 👍

2000 personnes ont voté pour le maintien de l’hôpital Robert Picqué !

Du 30 avril au 24 mai j’ai organisé avec l’aide des collectifs, associations et citoyen.ne.s engagés dans la défense de notre service public de santé une votation citoyenne d’une ampleur inédite pour le maintien de l’hôpital Robert Picqué.

Alors que depuis le début le projet BAHIA se construit dans la plus grande opacité et sans consultation des habitant.e.s directement concerné.e.s, les citoyen.ne.s de la 3ème circonscription de Gironde étaient invités à se rendre sur la votation en ligne https://votationrobertpicque.fr/ pour se prononcer sur le maintien de Robert Picqué et l’intérêt général du projet BAHIA.

Durant ces 3 semaines près de 2000 citoyen.ne.s se sont exprimés en ligne ou lors des bureaux de vote tenus à la permanence pour le maintien d’un hôpital public de qualité et de proximité sur le territoire. Les résultats de la votation ont été remis à la commissaire enquêtrice en charge de l’enquête publique qui n’aura d’autre choix que de prendre en compte un nombre aussi considérable d’avis.

Élu pour défendre l’intérêt général de mes concitoyen.ne.s, je continuerai à mener la bataille pour l’accès aux soins et aux services publics sur notre territoire !

Lutte contre la Malbouffe : Macron nous raconte encore des salades !

L’UFC-Que Choisir, avec 6 autres associations de consommateurs européennes a lancé une initiative citoyenne européenne « PRO NUTRISCORE » pour demander à la Commission européenne de rendre obligatoire le Nutri-Score sur les produits alimentaires. 

Je me félicite de cette initiative qui s’inscrit dans la droite ligne de mon combat contre la malbouffe mené à l’Assemblée Nationale, face à l’opposition de la majorité LREM mais aussi LR et RN. Les amis des lobbys sont tous là !

Après avoir défendu une proposition de loi contre la malbouffe en février dernier, la France Insoumise soutient cette initiative citoyenne pour modifier la législation européenne et permettre une meilleure information du consommateur sur la qualité nutritionnelle des aliments. 

Les associations pourront par ailleurs compter sur le soutien des futur.e.s député.e.s France Insoumise au parlement européen, qui ne reculeront pas d’un centimètre face aux lobbys de l’industrie agro-alimentaire.

➡️ Signez la pétition ici : www.pronutriscore.org