Accompagnement des élèves en situation de handicap… Le couac de la rentrée.

Il y a quelques jours, via mon Facebook, j’ai été interpellé par des enseignants, des AESH et des parents d’élèves sur des problèmes dans l’accompagnement d’élèves en situation de handicap en Gironde.

Une AESH accompagnant un élève de primaire

Les AESH, ce sont ces personnes qui accompagnent un.e élève en situation de handicap. Ça peut être pour l’aider à prendre des notes, pour lui ré-expliquer une consigne, pour l’aider à se déplacer. C’est un travail qui demande un fort investissement humain, et qui souvent, permet à des enfants et à des adolescents d’être scolarisés dans l’établissement près de chez eux.

Les AESH ont souvent des contrat de 30 ou 20 heures par semaine, non pas par choix, mais parce que cela correspond au temps d’accompagnement d’un élève. Pour cela, les AESH sont payé.e.s entre 600 et 900€/mois.

Aujourd’hui, des AESH n’ont pas signé de contrat, et bons nombre d’entre eux ne seront pas payés en octobre pour les heures effectuées en septembre.

Des parents m’ont prévenu aussi que des enfants sont toujours sans accompagnement alors qu’ils en ont besoin.

Vous l’aurez compris, il y a un problème. La rentrée scolaire était déjà il y a 3 semaines, et la situation n’a que peu évoluée.

C’est pour cela que j’apporte tout mon soutien aux enseignants, AESH et parents d’élèves qui seront reçus ce mardi 1er octobre par Monsieur COUX, le directeur d’Académie. Je lui ai d’ailleurs écrit à ce sujet.

Il faut que la situation se débloque rapidement pour que les élèves soient correctement suivis et que les AESH puissent faire sereinement leur travail.