J’ai invité les cheminots et élu.e.s locaux aux 80 ans de la SNCF

Un petit choc à l’ouverture de ma boîte mail cette semaine en y découvrant une invitation de la part de Guillaume Pepy, dirigeant de la SNCF que je n’avais pas quitté en très bon terme suite à ses non réponses à mes questions lors de son audition devant la commission développement durable.
Est-ce une sauterie pour l’enterrement du statut des cheminots ? Un banquet en dernier hommage aux petites lignes du quotidien avant fermeture ? On sabre le champagne en avance, avant de passer la réforme de la SNCF par ordonnances ?
Soucieux de la réussite de cette soirée et d’apporter un événement positif au bilan de M. Pépy, je me suis assuré que les cheminots et élus locaux, premiers concernés, avaient bien reçu leur bristol. Si ce n’est pas le cas voilà qui est réparé.

Nous pourrons enfin avoir un débat public avec tous les acteurs, en dehors des salons feutrés et de la moquette épaisse du bureau des «dirigeants » de la SNCF. J’espère que la salle est réservée pour la nuit car les sujets à aborder ne manquent pas : Démantèlement du fret ferroviaire suite à l’ouverture à la concurrence, gestion calamiteuse des ressources humaines, concurrence « libre et non faussée » du routier avec des investissements publics 6 fois plus importants que pour le fer et l’emploi de conducteurs travailleurs détachés à 300 €/mois par Géodis 1er transporteur routier et…filiale SNCF.
Pour le champagne on attendra mais comme ils font une démonstration constante de leur amour de la route, je propose qu’on leur apporte du goudron…. et des plumes !.